Monte-escalier : quel modèle pour quel escalier ?

Un bâtiment sans étage est l’idéal pour les personnes âgées. Par contre, les infrastructures d’habitation ainsi que l’insuffisance d’espace à bâtir en milieu urbain, ne leur permettent pas ce privilège. Les seniors ont besoin d’un monte escalier pour assurer leur mobilité à l’étage jusqu’au rez-de-chaussée. Comment fonctionne-t-il ?

Fonctionnement d’un monte-escalier

Ce dispositif est vieux de 1923 avec toujours le même concept. Il s’agit d’un fauteuil élévateur permettant d’escalader facilement des marches. Les modèles de fauteuil évoluent de plus en plus, et s’améliorent de performance mécanique et sécuritaire. C’est un siège équipé d’accoudoirs et d’une pose-pied, fixé à l’aide de rail suivant les hauteurs de la marche. Il suffit que le senior s’asseye sur le fauteuil, puis il active le moteur qui permet la montée ou la descente de l’escalier. Ce dispositif s’accompagne d’une commande qui la met en marche ou l’arrête à chaque fin de trajet. Il est possible de guider l’appareil dans n’importe lequel endroit en cliquant sur la commande. Il est préférable d’investir pour un monte-escalier dès que les symptômes d’un manque de mobilité apparaissent. De ce fait, les risques de chutes ou d’accident de graves conséquences sont maîtrisés.

Les spécimens de monte-escalier senior

Le monte-escalier d’intérieur est commercialisé sous différents modèles. Tout d’abord, il y a le fauteuil qui est composé d’un appuie-bras, d’une pose-pied ainsi que d’un dossard. Puis, on distingue le dispositif debout qui comprend un accoudoir, une pose-pied avec un dossier, mais sans aucun siège. Le mini-ascenseur, le monte-escalier spécial fauteuil roulant permettent également de monter ou descendre les étages de la résidence senior. Enfin une chenillette est un appareil incluant directement l’élévateur à l’intérieur d’un fauteuil roulant. Seulement, il faudra faire le choix en fonction de l’utilisateur et du type d’escalier. Pour un logement de petite surface, il faut opter pour un engin compact, autre que le fauteuil.

Bon à savoir sur ce dispositif

Toutes les monte-escaliers actuels fonctionnent à partir d’une batterie. Sa puissance varie entre 15 jusqu’à 50 watts et elle se charge à l’aide d’une alimentation électrique. C’est un moyen de déplacement pour les personnes à faible mobilité, donc il est normal de les rassurer avec des outils sécuritaires. Sa vitesse est limitée à un plafond maximal adapté à son utilisateur, un système d’arrêt s’active automatiquement au cas où l’engin présente des dysfonctionnements. Une ceinture de sécurité et un détecteur d’obstacle sont aussi indispensables pour assurer l’usage serein de l’outil. De plus l’installation de la personne âgée se fait confortablement à l’aide du fauteuil pivotant.

Poignées, siège de douche, baignoire à porte… comment équiper une salle de bain pour seniors ?
Senior : acquérir un mini scooter pour gagner en autonomie